« Heureux les peintres anciens qui n’avaient pas d’académies » Picasso

J’ai récemment dégoté à la bibliothèque un livre qui recensait des citations de Picasso. Un certain nombre m’a interpellé et il m’est donc venu l’idée d’écrire quelques articles autour de certaines citations tirées de ce livre.

Voici donc sans plus attendre la première citation qui m’a frappée et dont je voulais qu’on tire les leçons ensemble…

« Heureux les peintres anciens qui n’avaient pas d’académies » Picasso

Picasso était un homme rebelle. Il ne supportait plus toutes les conventions que comportait la peinture et il les a dépassé. Le résultat fût (ou fît, honnêtement je sèche là) sans appel : un immense succès.

On peut remarquer aujourd’hui que la peinture implique un grand nombre de règles que nous ne devons « surtout pas » enfreindre au risque de passer pour étrange et non crédible auprès de tout ceux qui respectent ces règles (c’est à dire quasiment tout le monde).

On nous fait croire que la peinture c’est comme ça et pas autrement.

Enfin, on VOUS fait croire.

 

Donc si on écoute autour de nous, aujourd’hui, pour avoir le droit de peindre, il faut absolument :

  • appliquer « 3 couches de peinture minimum »

  • utiliser tel ou tel médium

  • tel temps pour appliquer de nouveau de la peinture à un endroit

  • un chevalet

  • 50 pinceaux de tailles différentes

Je pourrai continuer longtemps la liste mais celle-ci est trop longue.

L’autre jour j’ai voulu interviewer une peintre et celle-ci à refusé car… elle n’était pas d’accord avec ma vision de la peinture et la façon dont j’utilise le blanc (façon que j’avais décrite dans cet article) !

C’est dire comme le peintre de base qui suit toutes les conventions est irréfléchi !

Le but de la peinture, c’est de s’émanciper et non d’être enfermé dans des règles de conduites obligatoires.

Là où le paradoxe est poussé à son extrême c’est que le mot « peinture » est pour beaucoup synonyme de « liberté ». Vous me suivez ? C’est absurde. On ne peut pas être libre si on est obligé de suivre des règles rigides. On ne peut pas s’émanciper si on est contraint de se soumettre à toutes les conventions que les autres nous fixent.

Les plus grands peintres sont ceux qui ne respectent pas les conventions. Plus que de ne pas les respecter, ils les dépassent. Ils vont au-delà de toutes ces pseudos règles.

Regardez par exemple un peintre comme Rembrandt. Il fait ce qu’il veut de la lumière. Elle n’a plus de logique propre, elle est sans cesse amplifié, tamisé, canalisé… Et l’effet est impressionnant.

rembrandt151 Heureux les peintres anciens qui navaient pas dacadémies Picasso

Regardez comme il s’amuse avec la lumière, comme il joue avec.

C’est sûr que cette vision des choses change de la personne qui vient vous voir et vous dit « non une lumière comme ça c’est impossible par ce que la source est ici, or tu n’a pas le droit de la diffuser comme ceci car normalement elle arrive de manière rectiligne ».

Sur ce blog, j’essaie de vous donner au quotidien tous les ingrédients qui me permettent d’être un peintre accompli, c’est à dire un peintre content de son travail. Vous êtes ensuite libre de prendre et d’essayer tout ce qui vous semble intéressant. 

Vous devez faire VOS expériences et n’écouter personne.

Le but à atteindre, c’est de pouvoir peindre instinctivement sans se poser mille questions. Là vous pouvez commencer à sentir en vous comme quelque chose d’accompli.

On ne peut pas penser à tout lorsque l’on peint. Essayez d’avoir le moins de règles possibles, simplifiez les choses au maximum.

Simplifiez les choses me permet tout de suite de me libérer de toutes ces conventions et de pouvoir peindre de manière tranquille, sans avoir l’esprit encombré.

C’est pourquoi par exemple :

  • Je peins avec un minimum de matériel (vous pouvez trouver ici une photo de ce que j’utilise pour peindre, ça tient sur une petite table de chevet !).

  • Je peins tout en une fois et il m’arrive de temps en temps d’appliquer une deuxième couche de peinture.

  • Je peins sans chevalet

  • Je peins sans médium

Si cela vous choque c’est que vous êtes encore inscrit dans toutes les conventions inutiles que vous imposent les autres. Mais cela est normal et non irréversible. Vous pouvez changer cela en commençant dès aujourd’hui à peindre à VOTRE façon.

Un petit article qui montre que la peinture à l’huile ce n’est pas comme on le croit ?

Le voici, si vous l’avez déjà lu je vous invite même à une relecture ! :

Pourquoi la peinture à l’huile, c’est facile.

Amicalement votre,

David.

 Heureux les peintres anciens qui navaient pas dacadémies Picasso