Comment le blanc peut devenir LA couleur gagnante

Il existe une couleur particulière qui, une fois maîtrisée, vous donne énormément de pouvoir sur vos tableaux…

Cette couleur, je dois absolument vous en parler… maintenant !

En réfléchissant bien, j’utilise cette couleur dans tout mes tableaux et de manière relativement importante…

J’ai nommé le blanc !

   - Une couleur particulière

Je me permet une petite parenthèse scolaire suite à une inspiration venue de nul part :

- Pour les chimistes :

Toutes les couleurs de l’arc-en-ciel sont bien contenues dans le spectre de la lumière blanche.

-Pour les mathématiciens :

Si je devais faire une comparaison avec les maths, je remarque qu’il y a deux chiffres très particuliers qui sont le 0 et le 1 et je comparerai le blanc au 1 qui garantie une certaine harmonie…

Enfin je m’éloigne du sujet ce n’est que l’œuvre de mon imagination, recentrons nous !

Une couleur qui contient toutes les autres ? Voilà une teinte pas comme les autres…

Qui dit teinte pas comme les autres dit potentiel à exploiter… Voyons tout de suite ensemble la valeur que peut apporter le blanc à nos toiles !

   - Une lumière hors du commun

Encore une petite propriété du chimiste qui sommeil en moi (après j’arrête) : Le blanc reflète la lumière.

C’est donc une couleur qui va nous permettre d’amener de la luminosité au tableau.

Beaucoup de personnes demandent des conseils pour avoir une lumière éclatante. La réponse est ici mes chers ami… il suffit d’appliquer du blanc !

Et pour réaliser une lumière très intense sur certaines zones, mon astuce consiste à user d’un blanc quasi pur.

Il ne faut donc pas hésiter à étaler de la peinture blanche très peu mélangée pour obtenir un résultat qui en met plein la vue !

Une autre façon de donner de l’éclat à votre toile est d’utiliser

   - Le blanc comme couche préparatoire

Pour que la peinture soit régulière et se fonde correctement dans la toile, il faut généralement appliquer une couche de peinture au préalable. Cette couche qui précède l’aspect final de votre œuvre donne généralement le ton… Il ne faut donc pas se tromper. Si vous choisissez une couleur sombre comme support pour vos couches suivante, le résultat final tendra vers des couleurs obscures. Cela paraît évident, mais il est convenable de le rappeler.

Et à l’inverse si vous usez de la propriété du chimiste hors pair que je suis (je précise que je n’ai jamais réussis à manipuler les béchers et autres ustensiles.), le blanc reflète les rayons lumineux, votre œuvre peu donc tout simplement rayonne-r !

J’applique donc très souvent un peu de blanc sur la toile avant de peindre un élément.

Par exemple pour une pétale de rose, j’applique ma couche de blanc (dans des quantités non excessives hein!), puis je rejoins peu à peu la teinte que je souhaite à l’aide des autres couleurs et de manière progressive.

Cette couche préparatoire nous permet donc de réveiller toute l’intensité lumineuse de la toile, on sens parfaitement la lumière qui se trouve sous les couches finals.

   - Le blanc pour adoucir

Cette notion de douceur est souvent assez recherché dans les toiles. Outre le fait d’utiliser ses émotions, la douceur peut aussi être apporté par l’utilisation du blanc.

En essayant d’analyser certains de mes tableaux, j’ai pu en avoir la confirmation, le blanc permet d’adoucir l’ensemble de l’œuvre.

Je veux ici parler d’un blanc épuré, mélangé avec d’autres couleurs et qui est à ne pas confondre avec le blanc pur si lumineux dont je vous parlais.

Un blanc se révèle donc « doux » lorsqu’il est mélangé avec une autre couleur. Cette autre couleur doit alors être introduite dans des proportions modérés.

Le blanc se mêle particulièrement bien avec le bleu, le rouge, le marron…

Mais cette couleur indispensable à des limites, voyons ici…

   - Les dangers du blanc

Le blanc permet donc de jouer énormément sur le ressenti que l’on veut faire passer mais il faut toutefois le manipuler avec précaution.

En effet, il m’arrive que mes tableaux ressortent comme étant trop fades, ternes. Ceci est généralement dû à une quantité trop importante de blanc dilué dans les autres couleurs, leur faisant perdre toute leur intensité.

Or je pense qu’il faut savoir donner plus d’intensité et de force à certains endroits du tableau pour mieux adoucir à un autre endroit.

Il faut donc éviter d’appliquer du blanc sur toute la surface du tableau en quantité importante, après quoi la toile perd beaucoup en luminosité.

Vous devez vous entraîner à reconnaître lorsque votre tableau devient terne, je n’ai toujours pas trouvé d’équation mathématique pour éviter ce phénomène qui m’arrive je dois l’avouer de temps à autre !

Vous l’avez compris, la couleur blanche est un élément de plus à votre palettes pour faire des ravages (à consommer toutefois avec modération dans certains cas) !

A vos pinceaux, prêt, partez !

Votre ami,

David.

A LIRE AUSSI : Comment réaliser des mélanges parfaits en 3 étapes

Les recherches courantes:

  • apprendre a peindre un tableau (78)
  • comment mettre de la lumière dans un tableau (8)
  • comment illuminer une portrait peint en noir et blanc (1)
  • comment rendre un ampoul claire de couleur sombre (1)
  • luminosité peinture à lhuile (1)
  • peinture à lhuile rendre une couleur plus lumineuse (1)

8 réflexions au sujet de « Comment le blanc peut devenir LA couleur gagnante »

  1. Rachel Desjardins

    Merci pour ces renseignements intéressants au sujet du blanc…Très bonne idée, surtout pour les fleurs, avant d’appliquer les couleurs pâles.

    À bientôt

  2. houda bouyoub

    je vous remercie David pour ces renseignements.moi j’utilise beaucoup le blanc,c’est vrai ça donne beaucoup de luminosité et de douceur,mais il faut l’utiliser avec modération.

  3. Philippe severac

    merci pour cet article.
    étant aquarelliste pour moi le blanc est le papier essentiellement, mais j’en utilise parfois (au grand dam des puristes de l’aquarelle) pour casser une trop grande transparence car si l’aquarelle permet la transparence elle ne doit pas être que transparence.

    1. David Braka Auteur de l’article

      Hello Philippe (et désolé pour la réponse tardive), bien que je ne pratique pas l’aquarelle ce que tu dis là me semble judicieux (tente la peinture à l’huile, tu peux obtenir des effets de transparence comme ne pas en obtenir d’ailleurs). Je vias essayer l’aquarelle dès cet été pour pouvoir donner mon avis et d’éventuelles astuces (ainsi qu’analyser mes erreurs avec vous) !

  4. chantal Chalmette

    Bonjour David
    J’aurai aimé savoir la différence entre un blanc de zinc,un blanc de titan. merci.

    1. David Braka Auteur de l’article

      Hello Chantal,
      Le blanc de titane est en fait assez opaque tandis que le blanc de zinc est plus transparent. Personnelement j’utilise le blanc de titane qui me convient très bien, bien que je n’ai jamais testé le blanc de zinc.
      (Tu peux quand même réaliser de très beaux effets de transparence avec le titane, regarde à cette adresse les pétales dans une de mes dernières toiles ! :http://www.apprendre-la-peinture.fr/pas-a-pas-rose-tendre-le-fond-a-la-peinture-a-lhuile-toutes-les-photos-la-toile-presque-finie/ )

  5. Nat

    Bonjour !
    Perso je suis fascinée par le blanc qui est à la base de tout ce que je fais.
    Je ne le trouve pas terne du tout car j’en ai plusieurs et je mets les autres couleurs à son service.
    Merci pour cet article intéressant.

Les commentaires sont fermés.